Vous êtes ici > accueil > Développement durable > Architecture solaire > Principes de la récupération des eaux pluviales

Principes de la récupération des eaux pluviales

Mis à jour le 12/12/2012

L'eau peut être économisée en mettant en place de petits dispositifs et en changeant de comportements au quotidien. Mais la récupération des eaux de pluie à destination de certains usages permet une bien plus grande économie de l'eau potable.

Ventilation d'un bâtiment l'été

Article(s) à lire avant
Devis gratuit : Chauffe eau solaire
Devis gratuit : Panneaux solaires
Devis gratuit : Chauffage solaire

Quelques petits dispositifs simples et comportements à adopter à mettre en place pour réduire la consommation de l'eau ;

  • l'installation d'économiseurs d'eau sur les robinets et les douches,
  • l'installation des "chasses double commande" dans les WC et en faisant attention au gaspillage,
  • prendre des douches plutôt que des bains,
  • ne pas faire couler l'eau en continu lors du brossage des dents,
  • arroser le jardin le soir et non la journée
  • biner son jardin plutôt que trop l'arroser pour éviter le phénomène évaporation,
  • mettre une bâche sur la piscine quand elle est inutilisée, pour éviter l'évaporation ... 


Récupération de l'eau de pluie

Les propriétaires d'une maison avec jardin peuvent récupérer l'eau de pluie pour arroser le jardin, laver la terrasse ou la voiture et aussi alimenter les toilettes.

Les besoins annuels :

  • Chasse d'eau de 10 litres : 10 000 litres/personne
  • Lave-linge (120 litres) : environ 3 600 litres/personne
  • Jardinière : 6 000 litres/m²
  • Arrosage de de pelouse : 60 litres/m²
  • Nettoyage : terrasse et 1 000 litres/personne


Or, chaque année, on peut récupérer près de 600 litres d'eau par mètre carré de toit en moyenne en France. 

Cependant, les pluies ne sont pas reparties de la même manière dans le Sud que dans le Nord. Ainsi, il faut dimensionner la cuve de récupération en fonction de la région aussi bien qu'en fonction de l'utilisation prévue.


Quantité moyenne d'eau de pluie disponible suivant les mois et les régions en France

d'après un tableau diffusé par le magasin Leroy Merlin

Litres/m².an

Ouest

Nord

Est

Centre

Sud Ouest

Sud Est

Corse

Janvier

79

51

60

53

82

58

60

Février

69

49

57

54

74

61

57

Mars

63

47

52

59

68

63

54

Avril

47

40

54

59

63

54

42

Mai

56

56

69

77

76

56

35

Juin

49

57

81

80

65

44

20

Juillet

44

52

67

58

53

25

7

Août

56

56

85

84

66

44

16

Septembre

66

55

65

74

72

70

43

Octobre

71

54

53

68

72

97

73

Novembre

88

61

68

67

80

75

83

Décembre

84

56

60

54

87

69

68

Année

772

634

771

787

858

716

558



Dimensionnement de la cuve

La capacité de la cuve (C) est fonction du volume d'eau de pluie récupérable (V) par an, les besoins annuels en eau de pluie (B) et du choix du nombre de jours de réserve (N), soit : C = (V + B)/2  x  (N/365)
Par exemple : 

  • Les besoins d'une famille de 3 personnes avec un petit jardin sont d'environ 50 m3/an
  • Avec un toit de 100 m2 on pourra récupérer 100 x 600 litres/an, soit 60 m3/an
  • On vise une autonomie de 60 jours.

  La capacité de la cuve = (60 + 50)/2 x (60/365) = 55 x 0, 9 m3


Systèmes de récupération

La solution la plus simple pour l'arrosage du jardin est de recueillir l'eau dans une cuve dotée d'un robinet, à la descente du chéneau. Un tel système est amorti très rapidement, mais l'encombrement de la cuve bien visible dans le jardin est un inconvénient.

Les systèmes plus perfectionnés, avec filtrage de l'eau et stockage dans une cuve enterrée, sont évidemment plus chers. Cependant, ils permettent un usage de l'eau de pluie à l'intérieur de la maison et des économies à long terme.

  • 1. Collecte des eaux de toiture.
  • 2.  Filtration avant le stockage.
  • 3. Arrivée de l'eau en fond de citerne évitant les remous.
  • 4. Trop-plein siphoïde étudié pour l'évacuation de matières flottantes
  • 5. Aspiration sous le fil de l'eau.
  • 6. Station de gestion approvisionnant les besoins: eau de toilette, robinet de puisage, machine à laver le linge.

Schéma de Aquae (voir Maîtrise des ressources)


Autarcie

L'autarcie ou comment devenir indépendant par rapport au réseau de distribution d’eau et par rapport aux égouts. 

EAUTARCIE est une démarche à contre-courant : au point de vue technique, il s'agit de réaliser l'autonomie de l'habitation par rapport à l'eau. Le système est applicable à toutes les maisons familiales, même urbaines, munies d'un petit jardin. Sa réalisation est moins un problème technique qu'une question d'ouverture d'esprit sur une vision nouvelle de la gestion et de l'utilisation de l'eau.

Article mis à jour le 12/12/2012

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email