Vous êtes ici > accueil > Développement durable > Energies renouvelables > Granulés de bois

Granulés de bois

Mis à jour le 14/12/2012

Le granulé de bois est une source d'énergie écologique et renouvelable. L'approvisionnement de granulés de bois ne pose aujourd'hui plus aucun problème.

Houle et vagues génératrices d'énergie

Article(s) à lire avant
Devis gratuit : Chauffe eau solaire
Devis gratuit : Panneaux solaires
Devis gratuit : Chauffage solaire

Le granulé de bois est un petit cylindre de sciure de bois très fortement compressée. 

Sa haute densité énergétique et sa fluidité en font un combustible moderne permettant l’automatisation complète des systèmes de chauffage. Ceci fait actuellement son succès en Europe car le confort d'utilisation est proche de celui du mazout ou du gaz.





Combustible écologique

Le bois, la matière première du granulé, est finement broyé puis séché et comprimé. Le séchage est réalisé avec des chaudières à déchets de bois, garantissant ainsi un bon bilan écologique.

En effet, la consommation d’énergies fossiles émet des gaz à effet de serre et provoque le réchauffement global de la planète, mais le bois est neutre car la quantité de CO2 émise lors de la combustion est complètement absorbée par les arbres de remplacement, dans le cadre du cycle naturel du carbone.

La fourniture du granulé de bois, ne demande que 5 à 10 % de l’énergie contenue dans le combustible pour collecter le bois, le sécher, le transformer et le transporter.

La technologie des poêles et des chaudières à granulé permet un rendement de 80 à 95 % selon les appareils et les conditions de fonctionnement.  

En comptabilisant l’énergie consommée à la chaleur produite, y compris les étapes de transport et raffinage, le chauffage au bois émet 40 kg de CO2 par MWh de chaleur utile alors que les chaufferies au gaz, au fioul et à l’électricité émettent respectivement 222 kg, 466 kg et 180 kg de CO2 par MWh. Ainsi, l’utilisation du bois permet de diviser les émissions de CO2 par 12 par rapport au fioul et par 6 par rapport au gaz.



Energie renouvelable

Le granulé de bois est fabriqué à partir d’une matière première naturelle intarissable. Si les ressources forestières sont gérées correctement, elles ne courent aucun risque d’épuisement. La fabrication, le transport, le stockage et l’utilisation du granulé de bois ne sont pas dangereux pour le fabricant, pour l’usager ou pour l’environnement. 

La récolte annuelle de bois en France est d'environ 52 millions de m3 mais la production biologique de la forêt française dépasse 103 millions de m3. 


Fonctionnement des chaudières à granulés de bois

Les chaudières à granulées de bois sont des compléments naturels à l'utilisation de l'énergie solaire dans le bâtiment. Les chaudières sont équipés d’une trémie intégrée qui alimente le foyer en combustible grâce à une vis sans fin et des ventilateurs amènent l’air de combustion.

Des fabricants proposent des versions eau chaude qui permettent un raccordement sur le réseau de chauffage central. 

Schéma de principe d'une chaudière à granulés et à bûches

  • 1. Raccord pour la livraison des granulés  2. Silo de stockage
  • 3. Vis sans fin d'alimentation  
  • 4. Brûleur à granulés  5. Foyer bûches  6. Foyer granulés 
  • 7. Bac à cendres  
  • 8. Circuit eau chaude et chauffage central  
  • 9. Cheminée  
  • 10. Armoire de régulation


Fourniture et pose des équipements 

Les équipements sont généralement importés d'Autriche ou d'Allemagne, où les techniques de chauffage central au bois ont eu la faveur du grand public depuis longtemps. 

En France, plusieurs installateurs "solaires" proposent des chaudières à bûches ou à granulés et certains ont le label QUALIBOIS, qui est la nouvelle appellation de qualité professionnelle dédiée à l'installation d'appareils de chauffage domestique au bois.


Approvisionnement des granulés bois

Les forestiers ont su développé une gestion efficace et protectrice des forêts. La gestion forestière de plus de 40 % des forêts françaises est certifiée.

La forêt française couvre 28% du territoire national et produit 100 millions de m3 de biomasse bois par an.

L'Office National des Forêts (ONF) a construit un réseau de partenaires locaux avec lesquels l’Office a tissé des liens de confiance. L'ONF leur apporte sa caution à travers sa signature ONF Énergie Bois.

Ces professionnels mettent tout en œuvre pour produire et offrir à leur clientèle les meilleurs combustibles bois, les meilleurs services d'installation d’équipements de chauffage au bois, ainsi que de livraison des combustibles appropriés.


Silo et remplissage

La chaudière à granulé est la technologie de chauffage central au bois la plus automatique. Elle nécessite l’installation d’un silo relié au foyer par un système d’alimentation automatique. 

L’alimentation du silo se fait au moyen d’un camion citerne équipé d’un compresseur qui propulse le produit jusqu’à plusieurs dizaines de mètres à l’horizontale et plus de 10 mètres en vertical. Cette technique d'approvisionnement permet de placer le silo, pratiquement où l’on veut. 





Crédit d'impôt

Depuis le 1er janvier 2011, le crédit d'impôt pour les appareils de chauffage au bois est établi à 22%  en cas de primo acquisition, et 36% pour un remplacement. Les appareils doivent avoir un rendement supérieur à 70%, et un taux de CO dans les fumées inférieur ou égal à 0,3%. 

L'installation doit être réalisée par un professionnel (le crédit d'impôt est établi sur le coût du matériel, pas la pose).


Toutefois, la combustion de bois libère des polluants

Les foyers ouverts et les appareils anciens contribuent significativement aux émissions atmosphériques du secteur domestique, pour une production d’énergie très limitée (rendement énergétique inférieur à 40%, voire 10% pour les cheminées) comparée aux appareils mis aujourd’hui sur le marché.

Le secteur domestique utilise souvent du bois trop verts et trop humides, dont la combustion émet des polluants atmosphériques. Une norme "NF bois de chauffage" a été créée, en lien avec les producteurs pour aider le particulier. 

L'Ademe recommande aux particuliers intéressés par le chauffage au bois de choisir un appareil avec un rendement de 70% minimum, installé par un professionnel compétent et de porter une grande attention au choix du combustible. Un entretien régulier de l’appareil de chauffe est également indispensable.


Avenir du bois énergie

Le recours croissant au bois énergie est possible en France grâce à l'abondance de la ressource. La forêt représente presque 30% du territoire métropolitain, avec des gisements particulièrement importants à l'Est d'une ligne Gironde-Ardennes. Actuellement, seuls 57% de la croissance biologique de la forêt est exploité. Mais, dans certaines régions, comme la Bretagne ou le Nord-Pas-de-Calais, l'exploitation du bois s'approche déjà de son seuil maximal. 

La filière bois énergie est en plein essor, mais manque encore de structuration. Au moins 50% de la consommation est récolté par les particuliers pour leurs besoins personnels. La manque de structuration est dû au fait que les trois quarts de la forêt française appartient à des propriétaires privés qui possèdent des parcelles en majorité de petite taille, morcelées et donc difficilement exploitables. De plus, tout comme les parcelles, les exploitants de forêts sont encore nombreux et dispersés.

La filière d'approvisionnement est en train de se structurer autour d'acteurs différents. Il y a, d'une part, les exploitants de forêts qui augmentent leurs capacités de production et de commercialisation. D'autre part, les exploitants de chaufferies (comme Cofely et Dalkia) qui se positionnent vers l'amont de la filière via des filiales responsables de l'approvisionnement de leurs équipements. 

Article mis à jour le 14/12/2012

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email