Vous êtes ici > accueil > Développement durable > Energies renouvelables > Houle et vagues génératrices d\'énergie

Houle et vagues génératrices d'énergie

Mis à jour le 12/12/2012

Présentation de systèmes conçus pour générer de l'électricité à partir la houle (énergie houlomotrice) et des vagues marines.

Marées et courants marins

Article(s) à lire avant
Devis gratuit : Chauffe eau solaire
Devis gratuit : Panneaux solaires
Devis gratuit : Chauffage solaire

Energie de la houle

Quelques exemples de projets générateurs d'énergie grâce à la houle marine.


Installations Pelamis

Les machines Pelamis conçues par une entreprise écossaise, Pelamis Wave Power (PWP) générent de l'électricité à partir la houle marine (énergie houlomotrice).

Chaque machine est composée de plusieurs cylindres de 3,5 mètres de circonférence, reliés entre eux dans la direction des vagues sur une longueur totale d'environ 150 mètres. 

Les vagues provoquent la montée et la descente du Pelamis dans une séquence de mouvements ressemblants à ceux d'un serpent. Au niveau des charnières, des marteaux hydrauliques pompent une huile à haute pression et fournissent une énergie qui est convertie en électricité par un générateur.

Le projet avec 3 machines au large d'Aguçadoura, dans le Nord du Portugal, fournira à ses débuts 2,25 megawatts (MW).  A terme, le projet sera capable de générer 10 fois plus.



Cette initiative est financée à hauteur de 15% par des financements publics, le reste étant à la charge de l'entreprise Enersis. Disposant de trois appareils au départ, Enersis espère porter la ferme à vagues à 30 machines dès l'année 2008 pour atteindre en quelques années une centaine de machines pour une production de 500 MW ce qui rendrait le projet rentable.


Générateur électrique houlomotrice Searev

Les chercheurs du Laboratoire de Mécanique des Fluides de l'École Centrale de Nantes ont mis au point le système, composé d'un flotteur de 1000 tonnes (long. 25m, tirant d'eau 14m). Le flotteur est mouillé dans une zone propice aux vagues, l'énergie électrique produite est livrée au réseau terrestre par le biais d'un câble sous-marin. 

La puissance nominale de chaque flotteur est de 500 kW et la profondeur d'eau nécessaire pour l'installation d'un parc de modules SEAREV est de 30 à 50 mètres. 


 Centrale hydrolienne LIMPET 

La centrale électrique "Limpet 500" installée sur l'île d'Islay, au large du côte Ouest de l'Écosse en novembre 2000, était le premier générateur commercial de l'énergie des vagues raccordé au réseau électrique.

Ce générateur côtier utilise une colonne d'eau oscillant à l'intérieur d'une structure en béton. La mer entre et sort librement en partie basse de la structure et une turbine "Wells" placée  dans une orifice en partie haute, transforme les variations de pression en courant électrique.

Schéma montrant l'alternance de la pression et la dépression de l'air à l'intérieur de la structure en béton due au mouvement des vagues.

L'assemblage de la turbine avant la construction du local technique.

Le générateur Limpet a été conçu et réalisé par l'entreprise Wavegen à Inverness en Ecosse.


Energie des vagues

La puissance des vagues peut servir à produire de l'énergie, en voici quelques exemples.


Wave Dragon

Wave Dragon est une machine captive flottante qui utilise l'énergie des vagues pour produire de l'électricité.

Les essais du prototype ont commencé en mai 2003 dans le fjord danois Nissum Bredning.




La force des vagues soulève l'eau sur un plateau au-dessus du niveau de la mer, cette eau suspendue retourne à la mer en coulant à travers des turbines qui génèrent de l'électricité.



Usine pilote PowerBuoy

La compagnie d'électricité espagnole Iberdrola en partenariat avec "Ocean Power Technologies" (OPT) est en train de construire une usine pilote pour capter l'énergie des vagues au large de Santoña en Espagne.



10 bouées OPT de 16m de long et 6m de diamètre transformeront la force des vagues en courant électrique. Le principe est basé sur la conversion du mouvement ondulatoire des vagues en mouvement de rotation d'éléments mécaniques. 

Les bouées ancrées par 30m de fond, suivent le mouvement des vagues en se déplaçant verticalement le long d'une structure similaire à un piston. Lors de la phase montante, l'eau entre dans une pompe hydraulique. Elle est évacuée sous pression vers un alternateur lorsque la bouée redescend. Le courant est transformé dans des installations sous-marines et puis acheminé vers l'extérieur pour le raccordement au réseau électrique conventionnel. Cet ensemble expérimental devrait pouvoir générer entre 1,25 et 2 MW.





Convertisseur de vagues Oyster de Aquamarine Power

Le convertisseur de vagues "Oyster" se compose d'un flotteur et d'une pompe à double pistons, amarrés à une profondeur d'environ 10 à 12 mètres. Chaque vague déplace le flotteur et active la pompe, qui propulse de l'eau sous haute pression au travers d'un tube sous-marin relié directement à la côte.

Cette eau sous haute pression est ensuite convertie en électricité grâce à des turbines hydro-électriques conventionnelles.

Le premier prototype de l'Oyster doit être mis en service au Centre européen de l'énergie marine au large de l'archipel des Orcades dans le nord de l'Écosse en 2009.



Structure oscillante BioWAVE

La société australienne BioPower Systems a fabriqué une structure qui oscille sous l'effet des vagues. Il intégre un module autonome capable de convertir les forces cinétiques induites en électricité, avant d'être injectée au réseau à travers un câble sous-marin. Cette technologie est conçue pour fonctionner à des profondeurs sous-marines comprises entre 30 et 50 mètres.

Le BioWave a été testé à échelle commerciale de 250kW. La structure est détachable et récupérable pour un entretien à terre.

Article mis à jour le 12/12/2012

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email