Vous êtes ici > accueil > Développement durable > Planète en danger

Planète en danger

Mis à jour le 18/10/2013

Depuis l’ère industrielle l'augmentation importante d’émission des gaz à effet de serre est responsable du réchauffement climatique et de son cortège de catastrophes naturelles attendu.

Devis gratuit : Chauffe eau solaire
Devis gratuit : Panneaux solaires
Devis gratuit : Chauffage solaire

Illustration de la planète en danger.

Un constat peu brillant concernant l'état de notre planète : changements climatiques, pollutions, ressources sur-exploitées, biodiversité en danger et une prospérité réservée à 20 % des humains.

Comment pouvons-nous améliorer les choses ? Il faut penser le développement économique et social autrement, et mettre en pratique les principes du développement durable.


Maîtrise de l'énergie

La maîtrise de l'énergie est aujourd'hui nécessaire car : 

  •  la production, la transformation, le transport et la consommation d'énergie sont responsables de la plus grande part des nuisances environnementales dues à l'activité humaine : augmentation de l'effet de serre, pollution atmosphérique, pollutions des sols, des eaux, pluies acides... 
  • les sources d'énergies que nous utilisons sont principalement des énergies fossiles dont les réserves sont limitées. 

La maîtrise de l'énergie doit être menée en parallèle, voire en amont, avec le développement des énergies renouvelables.

L'intensité énergétique représente le rapport consommation d'énergie/PIB.


Association négaWatt

Depuis 2002, l'association négaWatt oeuvre autour d’un objectif : donner la priorité à la réduction à la source de nos besoins en énergie tout en conservant notre qualité de vie. Mieux consommer au lieu de produire plus.  

La démarche négaWatt  s’appuie sur la sobriété énergétique dans nos usages individuels et collectifs de l’énergie, l’efficacité énergétique dans nos équipements et moyens de production, et un recours affirmé mais maîtrisé aux énergies renouvelables.

Ce texte est disponible sous licence Creative Commons. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email