Vous êtes ici > accueil > Développement durable > Planète en danger > Réchauffement climatique

Réchauffement climatique

Mis à jour le 27/04/2013

Suite au 4ème rapport du Groupe Intergouvernemental d'experts sur l'Évolution du Climat (GIEC), la preuve scientifique des changements climatiques est désormais établie.

Devis gratuit : Chauffe eau solaire
Devis gratuit : Panneaux solaires
Devis gratuit : Chauffage solaire

Illustration du réchauffement climatique.

Ainsi, à l'heure ou les changements climatiques et la hausse des prix de l’énergie s'imposent à nous, nous devons engager des actions dans les secteur de l'habitat et des transports pour maintenir un bon niveau de qualité de vie sur la planète et garantir la compétitivité du système économique.

Le 4èmé rapport du GIEC montre qu'il est encore possible d'agir pour maintenir l'augmentation globale des températures moyennes inférieures à 2°C, et d'éviter les pires conséquences dues aux changements climatiques.


L'ADEME

Les missions de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, ou ADEME consistent :

  • à favoriser la diminution des nuisances liées au transport et au logement, 
  • à analyser sur les impacts environnementaux et énergétiques du transport et du logement,
  • à proposer des solutions, technologiques et organisationnelles pour accompagner les professionnels de ces secteurs.


Objectif du "Facteur 4"

Le "Facteur 4" de réduction des émissions de CO2 à l'horizon 2050 est inscrit dans la loi française sur l'énergie

Son objectif est une stabilisation de la concentration atmosphérique en CO2 à 450 ppm (en 2006 la concentration atmosphérique de CO2 était de 382 ppm avec une croissance annuelle de 2 ppm). Afin d'atteindre cet objectif, il faut réduire les émissions annuelles en 2050 à 4 Gt de carbone, soit, pour une population actuelle de 6,5 milliards d’habitants à 0,6 t de carbone par habitant et par an. 

La France, avec 61 millions d’habitants, aurait droit, suivant une répartition proportionnelle au nombre d’habitants, à 38 Mt de carbone. Il faudra des économies d'énergie importantes  pour atteindre cet objectif, car les émissions actuelles dépassent 110 Mt (soit une réduction de trois quarts).

Emissions de gaz à effet de serre (GES) en France en 2004
Pourcentages par secteur (avec l'évolution depuis 1990 entre parenthèse)
Source : CITEPA/Inventaire SECTEN/Format PNLCC, février 2006

 

Les secteurs "Bâtiment" et "Transports" sont responsables de près de la moitié des émissions de gaz à effet de serre en France. De plus, ces deux secteurs sont en grande partie liés, à cause de l'urbanisme et de la distribution des produits de consommation courante. 

Afin de faire face au défi climatique, il faut réagir avec une amélioration de l'efficacité énergique dans tous les secteurs de l'économie, le développement des énergies renouvelables, les centrales de cogénération, les voitures efficaces, les transports publics, les éclairages économes en énergie, ….

 

Facteur 4 dans le bâtiment

Se placer sur la trajectoire du "Facteur 4" dans le bâtiment consiste à engager immédiatement des efforts conséquents pour réussir à réduire de 75 % les émissions totales de gaz à effet de serre en moins de cinquante ans.

L'objectif pour les bâtiments existants sera de limiter la consommation à 50 kWh/m²/an (d’énergie primaire pour chauffage + ECS + Ventilation/clim + Éclairage). 

Et pour la construction neuve, l'objectif sera de réaliser des bâtiments sans rejet de gaz à effet de serre avec un bilan énergétique positif.

Dans tous les cas il est important que l'énergie totale consommée ne dépasse pas un certain seuil, afin que les efforts au niveau du chauffage par exemple, ne soient pas annulés par une surconsommation d'électricité ou par un mauvais système de chauffage de l'eau.

Actuellement, les exigences sont bien moindres que les objectifs à terme, mais la réglementation thermique sera renforcée progressivement :

- Les apports passifs (inertes et solaires) doivent prendre le pas sur les déperditions,

- La saison de chauffe sera raccourcie et le chauffage ne sera plus prioritaire dans la recherche de confort,

- Le confort d'été sera assuré sans climatisation en maîtrisant les flux d'énergie entre les ambiances extérieures et intérieures.

Ce texte est disponible sous licence Creative Commons. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Réglementation thermique : explications détaillées

RT 2012 est la nouvelle réglementation thermique qui entre en vigueur le 1er janvier 2013. Explications en détails de la RT 2012.

Dérèglement climatique

Réduction de la bio-diversité, accélération de la hausse du niveau des mers, acidification des océans, augmentation des ouragans dits ''majeurs'', fontes des glaces, accroissement des gaz à effet de serre et variations anormales dans les régimes...

Empreinte écologique

L’empreinte écologique est un outil permettant de mesurer l'impact des activités humaines sur l'environnement.

Transports et performance énergétique

La performance énergétique du bâtiment est forcément liée à l'urbanisme, car l'énergie nécessaire pour se déplacer est souvent supérieure aux besoins de l'habitat.

Chiffres-clefs sur la consommation d'énergie

Le bâtiment représente à lui seul 47% de la consommation d’énergie en France (industrie agriculture 28%, transports 25%).

Accords de Kyoto - 1997

Le protocole de Kyoto est une convention cadre sur les changements climatiques qui a été adopté à Kyoto le 11 décembre 1997. Il fixe des engagements chiffrés (en équivalent dioxyde de carbone) en vue de réduire ou de limiter leurs émissions de gaz...

La France et le protocole de Kyoto

Selon un inventaire finalisé début 2010, les émissions de la France fin 2008 sont inférieures de 6.4 % au plafond fixé par le protocole de Kyoto pour la période 2008-2012, , soit 564 MteqCO2.

Emission de CO2 dans le monde

Tableaux comparatifs des émissions de CO2 liées à la consommation d'énergie des principaux pays. Ces émissions ne sont pas étrangères aux changements climatiques constatés depuis quelques années.

Taxe carbone

La taxe carbone pose des problèmes de technique fiscale particuliers, parce que, d'une part, il faut évaluer la quantité de carbone émise par chaque source, et d'autre part, le gouvernement souhaite redistribuer les recettes pour que le total des...

Plan climat - 2004

Le Plan climat du gouvernement français de juillet 2004 tend à diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050.

Directive européenne - 2008

Les dirigeants de l'Union européenne ont conclu un accord imposant un objectif global de 20% d'énergies propres d'ici 2020. Ils ont toutefois accepté une "approche différenciée" par pays pour tenir compte de certaines spécificités nationales.