Vous êtes ici > accueil > Glossaire > Changement climatique : définition

Changement climatique : définition

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Qu'est-ce que le changement climatique ? Définition.

Le gaz carbonique, le méthane, les chlorofluorocarbures (CFC) et le protoxyde d'azote dans l'atmosphère ont la propriété d'absorber les rayons infrarouges émis par la Terre. En concentration normale, ils créent un effet de serre naturel, qui maintient la température à un niveau compatible avec la vie actuelle. Mais les émissions de gaz dues aux activités humaines augmentent notablement la concentration de ces gaz, et provoquent un réchauffement supplémentaire.

Les termes changement de climat et renforcement de l'effet de serre atmosphérique sont utilisés pour décrire les effets sur le climat dus aux activités humaines et l'émission excessive de ces gaz par la combustion des énergie fossiles.

La teneur en dioxyde de carbone de l'atmosphère était de 368ppmv (partie par million) en 2000, soit 30% de plus que 200 ans plus tôt et elle continue d'augmenter de 1 à 2ppmv par an. 

L'Agence européenne de l'environnement a annoncé une évolution du climat avec un réchauffement de 0,8 à 1,5 °C pour 2025 et de 2,5 à 5,5 °C pour 2100. Ce réchauffement ne résulterait pas seulement du renforcement de l'effet de serre, mais également des réactions en chaîne qu'il entraînerait: l'air pourrait contenir une plus grande quantité de vapeur d'eau, qui est le plus important des gaz à effet de serre; neiges et glaces fondraient davantage, amplifiant la quantité d'énergie reçue par la surface de la Terre.

L'hypothèse Gaïa (appelé d'après le nom de la déesse grecque personnifiant la Terre) est une hypothèse controversée, initialement avancée par l'écologiste anglais James Lovelock en 1970. La Terre est vue comme "un système physiologique dynamique qui inclut la biosphère et maintient notre planète depuis plus de trois milliards d'années, en harmonie avec la vie". Un exemple cité par Lovelock à l'appui de son hypothèse est la composition de l'atmosphère qui aurait été régulée au cours du temps de manière à permettre le développement et le maintien de la vie.