Vous êtes ici > accueil > Glossaire > Dispositifs d\'architecture solaire passive

Dispositifs d'architecture solaire passive

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Définitions de différents dispositifs liés à la conception d'une architecture solaire passive.

L'apport solaire est la partie du bilan thermique d'un bâtiment correspondant aux gains solaires.

Les apports gratuits sont constitués des apports solaires qui sont transmis essentiellement par les vitrages et les apports internes dégagés par les habitants et les équipements (éclairage, cuisine,.).

Le coefficient de forme (Cf) est le rapport entre la surface extérieure et le volume d'un bâtiment. Cf = m² /m3. Son calcul permet de comparer les formes différents par rapport à une volume donnée. La recherche d'une compacité accrue a une justification économique car les déperditions thermiques par les parois sont réduites et la géométrie de l'enveloppe extérieur est plus simple et meilleur marché.

Un mur capteur ou accumulateur thermique est un mur construit dans un matériau apte à recevoir et à stocker la chaleur (ou le froid) qu'il peut ensuite restituer en se comportant comme une source de chaleur (ou de fraîcheur).

Adobe est un mot espagnol souvent employé en français et en anglais pour désigner la brique crue. Cette technique consiste à mouler sans compactage des briques avec de la terre et à les laisser sécher au soleil. Les briques crues, sans compactage ou comprimées à l'aide d'une presse font des bons accumulateurs thermiques.

Un mur Trombe est un mur capteur-accumulateur qui comporte des orifices dans ses parties basse et haute. Le phénomène de thermocirculation (ascendance de l'air entre la vitre et le mur) se produit sous l'effet de l'absorption solaire; une boucle convective s'établit naturellement avec transfert de chaleur vers l'intérieur grâce à un mouvement permanent de l'air. Voir Le Mur Trombe

La thermocirculation est le mouvement convectif d'un fluide qui se produit lorsqu'une source de chaleur entretient l'ascendance de l'air tiède ou chaud, remplacé aussitôt par un air plus frais, dans une boucle permanente de circulation.

La stratification est la tendance d'un fluide que l'on échauffe à s'étager en couches superposées à température croissante (avec un gradient thermique vertical positif) sous la pression hydrostatique due à la diminution de sa densité dans un environnement plus lourd. Dans le cas d'un chauffe-eau solaire, le puisage d'eau chaude se fait en partie haute du ballon afin de bénéficier des couches d'eau les plus chaudes et l'eau froide est introduite en partie basse.

L'isolation mobile est un dispositif mobile, comme un volet, utilisé pour réaliser une isolation thermique d'une paroi vitrée pendant la nuit.

Un Beadwall est un dispositif d'isolation mobile qui consiste à souffler des billes de polystyrène expansé entre deux plaques de verre d'une paroi transparente. Les billes sont aspirées dans un réservoir afin de rendre sa transparence à la paroi vitrée.

Un brise-soleil est un dispositif construit en avant des baies vitrées d'une façade pour les protéger du soleil en été. 

L'éblouissement est un trouble passager de la vue, provoqué par une lumière trop vive. Il peut être un cause d'inconfort dans des bâtiments fortement vitrés.

Une claire-voie est une ouverture vitrée fixe ou ouvrante qui rompt la pente du toit en arrière de la façade. Il est placé au-dessus de la ligne de regard des occupants et sert pour faire entrer le rayonnement solaire en profondeur.

Un atrium est une cour communiquant avec des pièces à l'intérieur d'un bâtiment. Les atriums dans l'architecture contemporaine sont généralement couverts, créant un microclimat non chauffé. L'atrium de l'habitation romaine, généralement entourée d'un portique couvert, avait un bassin central ou citerne pour collecter l'eau de pluie.

Une véranda est un espace vitré non-chauffé accolé à une maison ou encastré dans la surface habitable. Elle permet un accroissements des apports solaires pour réduire les besoins de chauffage et une augmentation de la surface habitable pour les activités temporaires (suivant les saisons).

L'habitat troglodyte est une appellation traditionnelle pour une habitation enterrée, enfouie, recouverte ou souterraine. En générale, la masse thermique de la terre sert d'améliorer le confort interne.