Vous êtes ici > accueil > Installation de votre système solaire > Solaire et aides financières > Aides financières régions Outre-Mer

Aides financières régions Outre-Mer

Mis à jour le 03/03/2013

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Outre-Mer.

Aides financières région Alsace et Aides financières région Aquitaine

Article(s) à lire avant
Devis gratuit : Chauffe eau solaire
Devis gratuit : Panneaux solaires
Devis gratuit : Chauffage solaire

Organismes à contacter :

  • Gestion CESI + SSC : région et départements
  • ADEME Réunion : 02 62 71 11 30
  • ADEME Guyane :  05 94 31 73 60
  • ADEME Martinique : 05 96 63 51 42
  • ADEME Guadeloupe :  05 90 26 78 05


Tableau des aides régionales

Année 2012 pour les particuliers - Se renseigner localement pour de plus de précisions. 

Chauffe-eau solaire individuel

Systèmes solaires combinés

Installations photovoltaïques

La Réunion

 

EDF :

 

217 €/unité (référence 300 litres)

 

 

 

Electrification rurale (site isolé) : Aide FACE (79%) + complément ADEME (16%).

Guyane

 

EDF et Région :

 

300 €/m² maximum

 

 

Electrification rurale (site isolé) avec defiscalisation :

(plafonné à 1,8 kWc pour les particuliers, et 3 kWc pour les professionnels)

- Assiette éligible Région/FEDER :

4 €/Wc

- Aide EDF : 2,17 €/Wc.

Martinique

 

EDF :

 

200 €/unité (référence 200 litres)

 

Electrification rurale (site isolé) :

ADEME+FEDER : 4 €/Wc ou FACE+ADEME à 95%.

 

Production d’électricité raccordée au réseau :

Aide possible au cas par cas par dérogation au système d'aide, pour projets exemplaires.

Guadeloupe

 

Se renseigner localement.

Se renseigner localement.

Se renseigner localement.

 

Chauffe-eau solaires obligatoires en Outre-mer

Le Ministère de l’Écologie a publié un décret (n° 2009-424, au Journal Officiel du 19 avril 2009), mettant en place une réglementation thermique spécifique aux départements d’outre-mer. Ce texte rend, notamment, obligatoire l’installation de chauffe-eau solaires thermiques sur les logements neufs.

Dans les départements de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Réunion et de la Guyane lorsqu’un système de production d’eau chaude sanitaire est installé dans un logement neuf, cette eau chaude est produite par énergie solaire pour une part au moins égale à 50% des besoins sauf si l’ensoleillement de la parcelle ne le permet pas.

Par ailleurs, la loi Grenelle 1 a prévu, dans ces mêmes départements, que la climatisation de toutes les constructions neuves soit compensée par l’installation de systèmes solaires photovoltaïques. 


Réunion 

Avec les besoins en électricité multipliés par 8 en 20 ans, l'île de la Réunion s’est fixée comme objectif d’être autonome en énergie d’ici 2050.

Quelques chiffres, fin 2006 :

- La consommation d'électricité est de 2.000 GWh/an,

- La part des énergies renouvelables dans la production d’électricité s’élève à 40 % (surtout des centrales hydrauliques et des centrales fonctionnant à la bagasse),

- Chauffe-eau solaires individuels: 75.000 CESI sur un total de 240 000 logements,

- Chauffe-eau solaires collectifs: 1500 m² de capteurs pour 1000 logements,

- Électricité photovoltaïque: avec 7 MWc de modules PV installés et la plus grande centrale de France de 1 MWc, la région ambitionne la mise en place de 5 à 6 MWc par an,

- La Réunion possède un parc éolien de 6 MW qui devrait à terme atteindre 60MW.

- L'exploitation de la géothermie a commencé sur une zone d'environ 20 km2 à l'ouest du Piton de la Fournaise. Un forage profond est prévu début 2008 afin de confirmer le potentiel géothermique de la zone et la faisabilité d'une exploitation industrielle.

 

 

Durée moyenne d'insolation annuelle (1966-1995 Météo France).
La moyenne annuelle d'énergie reçue sur une surface inclinée et orientée au Sud = 5,7 kWh/m².jour.


Marché de chauffe-eau solaires à la Réunion

Fin 2008, les professionnels estimaient qu'avec près de 90.000 unités installés, 40% des foyers réunionnais étaient déjà équipés en chauffe-eau solaire. L’objectif de la Région est d’équiper la totalité des bâtiments d’habitation. 

Le parc réunionnais cumulé de 370.000 mètres carrés de capteurs solaires thermiques installés se situe loin devant les autres régions françaises dans ce domaine et au second rang européen. 

 

Guadeloupe 

Actuellement la Guadeloupe importe plus de 700.000 tonnes de pétrole par an, dont un tiers est destiné à la production d'électricité.

Pourtant l'archipel bénéficie d'un fort ensoleillement, tout au long de l'année, ce qui permet l'exploitation constante de l'énergie solaire. D'autre part, la présence des alizés, vents réguliers et constants qui balayent le territoire d'Est en Ouest, favorise le développement de l'énergie éolienne. La présence du volcan permet l'utilisation de l'énergie géothermale comme par exemple, la centrale de Bouillante. De la même manière, la biomasse peut être exploitée en Guadeloupe grâce à l'utilisation de la bagasse. D'ailleurs ce combustible a toujours été utilisé dans les chaufferies des sucreries pour produire la vapeur et l'électricité nécessaires à leur fonctionnement. Enfin, la Basse-Terre est irriguée par 82 cours d'eau, qui sont autant de sources d'énergie hydraulique.

En 1994, l’archipel guadeloupéen s’était doté d’un programme d’exploitation des énergies renouvelables : Le Programme Régional pour la Maîtrise de l’Energie (PRME). Mis en place par la Région Guadeloupe, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), l’Union européenne et EDF. 

Le PRME a notamment été appuyé par des mesures financières incitatives comme la loi de 1996 sur la défiscalisation des investissements productifs dans les DOM. Ces investissements se sont traduits par l’aide à la construction de systèmes d’exploitation dans différentes régions de l’archipel :

- Cinq mini-centrales hydrauliques d’une puissance de 8,3 MW construites en Basse-Terre.

- Plus de 2800 kits solaires photovoltaïques d’une puissance de 2,5 MW installés en Guadeloupe continentale et 13 200 chauffe-eau solaire, équivalent à 200 litres représentant 26 500 m² de capteurs solaires installés entre la Grande-Terre et la Basse-Terre.

- 6 fermes éoliennes d’une puissance totale de 11,2 MW entre les dépendances la Guadeloupe, Marie-Galante, la Désirade et Petit Canal.

- La centrale géothermique de Bouillante, équipée d’un générateur de 5 MW électrique.

- La centrale géothermique du Moule, située sur le plateau cannier de Grande-Terre, non loin de la sucrerie Gardel, est spécialisée dans l’exploitation de la bagasse.

Moyenne annuelle de l'énergie reçue sur une surface orientée au Sud et inclinée à la latitude = 5,2 kWh/m².jour. 


Martinique

La Martinique dépend à 97% des importations d'hydrocarbures pour satisfaire sa demande énergétique.

Moyenne annuelle de l'énergie solaire reçue sur une surface orientée au Sud et inclinée à la latitude = 5,3 kWh/m².jour.

Le Conseil Régional et la délégation régionale de l'ADEME sont actifs dans le développement de technologies pour la production d'énergie nettement moins polluantes : l'électrification et le chauffe-eau solaire, l'éolien et la géothermie. 


Guyane

Moyenne annuelle de l'énergie solaire reçue sur une surface orientée au Sud et inclinée à la latitude = 4,8 kWh/m².jour. 


Nouvelle Calédonie                  

Ce territoire présente de nombreux sites isolés et un ensoleillement important tout au long de l'année, ce qui en fait un terrain propice à l'utilisation des Energies Renouvelables.

Le C.T.M.E. (Comité Territorial pour la maîtrise de l'Énergie) gère le Fonds Territorial pour la Maîtrise de l'Energie alimenté par l'ADEME et le Territoire de la Nouvelle-Calédonie.

Réalisations grâce au concours du C.T.M.E. :

- 1500 installations photovoltaïques,

- 50 pompages photovoltaïques,

- 2500 chauffe-eau solaires,

- 4 installations éoliennes,

- 13 installations hydroélectriques. 


Polynésie Française

En 2009, 26% de l'électricité consommée sur les 118 îles de l'archipel est renouvelable, la quasi totalité étant assurée par l'hydraulique (barrages sur rivières, conduites forcées). 

A Tahiti, le ministère de l'énergie est engagé sur un objectif de 50% d'énergies renouvelables en 2020 et 100% en 2030, le Pays va devoir réorganiser la production d'électricité en permettant le raccordement au réseau existant d'une variété d'installations hydrauliques, éoliennes, solaires ou autres... mises en place par des particuliers et des sociétés privées. 

Ainsi, le prix de rachat de l'électricité (pour toute installation effectuée avant le 31 décembre 2010) est établi à 12,06 Fcfp (le kw/h) pendant 35 ans pour l'énergie hydraulique, 14,5 Fcfp pendant 20 ans pour l'énergie éolienne et entre 35 et 45 Fcfp pendant 25 ans pour l'énergie solaire photovoltaïque. Le concessionnaire de la distribution électrique et par ailleurs producteur, EDT, est désormais dans l'obligation de racheter cette électricité.

Article mis à jour le 03/03/2013

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Aides financières région Alsace

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Alsace.

Aides financières région Aquitaine

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Aquitaine.

Aides financières région Auvergne

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Auvergne.

Aides financières région Basse-Normandie

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Basse-Normandie.

Aides financières région Bourgogne

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Bourgogne.

Aides financières région Bretagne

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Bretagne.

Aides financières région Centre

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire du Centre.

Aides financières région Champagne-Ardenne

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Champagne-Ardenne.

Aides financières région Corse

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Corse.

Aides financières région Franche-Comté

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Franche-Comté.

Aides financières région Haute-Normandie

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Haute-Normandie.

Aides financières région île-de-France

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Ile-de-France

Aides financières région Languedoc-Roussillon

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Languedoc-Roussillon

Aides financières région Limousin

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Limousin

Aides financières région Lorraine

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Lorraine.

Aides financières région Midi-Pyrénées

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Midi-Pyrénées.

Aides financières région Nord-Pas-de-Calais

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire dans le Nord-Pas-de-Calais.

Aides financières régions Outre-Mer

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Outre-Mer.

Aides financières région Pays de la Loire

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire dans les Pays de la Loire.

Aides financières région Picardie

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Picardie.

Aides financières région Poitou-Charentes

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Poitou-Charentes.

Aides financières région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Aides financières région Rhône-Alpes

Aides financières pour favoriser l'exploitation de l'énergie solaire en Rhône-Alpes.