Vous êtes ici > accueil > Installation de votre système solaire > Chauffage solaire > Quelques conseils pour une la mise en oeuvre d'un chauffage solaire

Chauffage solaire : conseils pour une installation réussie

Mis à jour le 13/12/2012

La conception et l'installation d'un chauffage solaire efficace est relativement complexe et demande l'intervention d'un professionnel compétent. Voici une liste de quelques petits conseils.

Comment concevoir un combi-système chauffe-eau et chauffage solaire bien adapté et Qualisol : installateurs de chauffe-eau et chauffage solaires qualifiés

Article(s) à lire avant
Devis gratuit : Chauffe eau solaire
Devis gratuit : Panneaux solaires
Devis gratuit : Chauffage solaire

La conception et la réalisation d'un système solaire combiné ne s'improvise pas et font appel aux compétences de professionnels.
De plus, pour bénéficier des aides financières éventuelles  les installateurs doivent justifier de certifications bien précises, et les équipements solaires doivent être conformes à certaines normes.


Intégration des capteurs solaires

Les capteurs solaires pour un combi-système doivent favoriser le captage en hiver. C'est à dire que l'orientation (vers le Sud) et l'inclinaison (> 45°) doivent être respectés.

Comme la surface de capteurs (> 10 m²) sera relativement importante par rapport à la surface totale de la toiture, il faut bien réfléchir à leur intégration. Il faut rappeler que cette démarche est encouragée par une prime supplémentaire de l'Ademe.

 


Choisir un système solaire adapté aux besoins

Il est important de faire une estimation des besoins d'eau chaude sanitaire et de chauffage, pendant la phase de conception d'un combi-système solaire.

Pour l'eau chaude sanitaire, il faut savoir le nombre permanent d'occupants et si les machines à laver le linge et la vaisselle sont alimentées en eau chaude. Si la demande est moins que prévue, la température de stockage sera élevée et il y aura des déperditions thermiques importantes.

Dans le cas d'une rénovation, il faut rappeler que la chaudière ancienne était probablement mal isolée et utilisait une partie de sa production de chaleur pour chauffer le local technique. Avec une chaudière neuve, les déperditions thermiques seront réduites et il y aura un volume à chauffer moins important, sauf dans le cas où le local technique fait partie de l'espace habitable.

Il est toujours plus économique de réduire les besoins en chauffage que d'augmenter la puissance de chauffage.


Un circuit de chauffage solaire à basse température

La température du circuit de chauffage doit rester faible afin d'assurer un bon rendement du système solaire. Généralement, la température est contrôlée par des thermostats qui compare la température ambiante avec une consigne et fait circuler l'eau chaude du ballon de stockage à travers une vanne mitigeur.

Le système de régulation doit aussi arrêter la circulation du circuit de chauffage à partir d'une température ambiante donnée. La température de retour du circuit de chauffage doit être la plus basse possible, afin d'augmenter le rendement des capteurs solaires. Ainsi, il faut prévoir une grande surface radiative.



Surchauffe des capteurs solaires

Les combi-systèmes solaires sont sur-dimensionnés en été par rapport à un chauffe-eau solaire. Donc, il peut y avoir des problèmes de surchauffe si aucune précaution n'est prise. 

La solution la plus satisfaisante est d'utiliser la chaleur supplémentaire pour chauffer une piscine hors la période de chauffage.

Sans piscine, il est souvent recommandé d'utiliser le technique de "drainback" qui vidange les capteurs automatiquement pendant la nuit et quand la température de l'eau dans le ballon de stockage dépasse un certain seuil. Mais il faut s'assurer que les joints des capteurs choisis résistent à la température de stagnation pendant des périodes plus ou moins longues.

Dans le cas où aucune précaution n'est prise, l'eau dans le ballon de stockage peut monter en température, proche du point d'ébullition. Les déperditions thermiques du ballon vont chauffer le local technique, et suivant la configuration du circuit primaire, le fluide caloporteur dans les capteurs peut bouillir. Ensuite, la pression excessive peut provoquer des fuites et des bruits dans le circuit et éventuellement détériorer le glycol (antigel).


Déperditions thermiques

Les ballons de stockage pour un combi-système sont relativement grands et ont plusieurs connections de plomberie. Évidement, il faut soigner l'isolation thermique du ballon, mais aussi les points de connexion des différents circuits. 

Une solution pour éviter les cassures dans l'isolation thermique des tuyaux et de leurs points de connexion est de placer tous les tuyaux verticalement prés du ballon afin d'isoler l'ensemble avec les sorties des tuyaux groupés en partie basse du ballon.




Stratification dans le ballon de stockage 

La stratification thermique dans le ballon est très importante. Certains fabricants proposent des techniques spéciales mais de toute façon les hauteurs des entrées et la vitesse de circulation doivent être adaptés aux circuits différents, afin de donner la priorité à l'énergie solaire et de réduire l'utilisation d'un appoint de chauffage.


Démarrage du système

L'inefficacité d'un chauffage solaire est généralement dû à des erreurs de régulation. L'installateur doit démarrer le système avant la réception des travaux en adaptant la régulation aux conditions spécifiques du système de chauffage. Le propriétaire doit comprendre le fonctionnement du système et apprendre à utiliser les automatismes et les contrôles manuels de régulation.

Article mis à jour le 13/12/2012

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Voir les articles archivés