Vous êtes ici > accueil > Installation de votre système solaire > Chauffage solaire > Quelles sont les performances d'une pompe à chaleur ?

Performances d'une pompe à chaleur : coefficient COP

Mis à jour le 29/04/2013

La performance énergétique d'une pompe à chaleur est caractérisée par le rapport entre la quantité de chaleur produite et l'énergie électrique consommée par le compresseur.

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Article(s) à lire avant
Devis gratuit : Chauffe eau solaire
Devis gratuit : Panneaux solaires
Devis gratuit : Chauffage solaire

Illustration du module extérieur d'une pompe à chaleur.

Le cycle de fonctionnement est entraîné par un moteur électrique. Cependant le rendement est très élevé puisque 3 à 4 kWh de chaleur sont produit pour 1 kWh consommé par la machine.
 

Coefficient COP d'une pompe à chaleur

En tenant compte de la consommation d'énergie électrique nécessaire au fonctionnement d'auxiliaires (ventilateurs pour les ventilo-convecteurs, pompe de circulation pour le plancher chauffant ou les radiateurs, et éventuellement pour faire circuler l'eau dans les capteurs enterrés) une pompe à chaleur bien dimensionnée peut permettre d'économiser jusqu'à 60 % de la facture de chauffage, si on compare l'installation à celle d'un chauffage électrique conventionnel.

La performance énergétique d'une pompe à chaleur est caractérisée par le rapport entre la quantité de chaleur produite et l'énergie électrique consommée par le compresseur. Ce rapport est le "coefficient de performance" ou COP de la pompe à chaleur. Afin de bénéficier des aides publiques la valeur du COP doit être de 3 au minimum.

Bien que le COP soit de 3 ou plus, l'énergie finale utilisée pour le chauffage est approximativement équivalente à l'énergie primaire utilisée pour produire l'électricité consommée. Ce bilan énergétique est remarquable pour un système de chauffage électrique, mais le bilan global n'est pas meilleur que celui d'une chaudière conventionnelle à gaz ou au fioul. De plus, l'investissement est nettement supérieur.

Vraies ou fausses économies d'énergie avec les PAC

D'abord, le chauffage électrique offre un grand confort d'utilisation, pas de fumées ou de cuve à remplir. Ensuite, la réversibilité du fonctionnement offre la possibilité de climatisation en été. La possibilité de climatisation est présentée comme un avantage gratuit, mais en pratique, les économies d'énergie escomptées pour le chauffage sont perdues en climatisation. Ainsi, l'installation d'une pompe à chaleur risque d'augmenter la consommation d'énergie primaire. 

En conséquence, il est difficile à comprendre pourquoi les pouvoirs publics subventionnent un tel système de chauffage si ce n'est pour rentabiliser le parc des centrales nucléaires, en augmentant la consommation pendant l'été. 

Il est intéressant de noter que le règlement thermique RT2005 qui est en vigueur actuellement pour toute construction neuve, limite la consommation énergétique des logements pendant l'année. Cette obligation de résultat énergétique risque de proscrire l'utilisation des pompes à chaleur réversibles, parce qu'elles ont un effet négatif sur le bilan global (qui doit être calculé en énergie primaire). 

Article mis à jour le 29/04/2013

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

A découvrir...