Vous êtes ici > accueil > Installation de votre système solaire > Principe général du chauffe-eau solaire > Chauffe-eau solaire thermosiphon

Fonctionnement du chauffe-eau solaire thermosiphon

Mis à jour le 19/10/2013

Le principe du thermosiphon est une circulation de l'eau chaude qui passe des capteurs au ballon de stockage naturellement, sans pompe ni autre dispositif, grâce à sa différence de température avec l'eau froide qui la rend plus légère.

Devis gratuit : Chauffe eau solaire
Devis gratuit : Panneaux solaires
Devis gratuit : Chauffage solaire

Illustration d'un chauffe eau solaire thermosiphon.

Le thermosiphon est un dispositif qui permet que l'eau réchauffée dans les panneaux solaires thermiques, ou tout autre fluide caloporteur, se dilate et en étant plus légère monte naturellement vers le ballon de stockage situé au dessus. Inversement, elle est remplacée par l'eau froide descendant du ballon.

Ainsi, l'eau réchauffée crée un mouvement dans le circuit hydraulique reliant les capteurs au ballon de stockage.

Si le circuit hydraulique est conçu dans les règles de l'art, l'eau chauffée dans les capteurs va circuler à travers un échangeur dans le ballon et la température de l'eau dans le ballon va augmenter progressivement.


Aides financières pour un chauffe eau solaire thermosiphon

Un chauffe-eau solaire à éléments séparés fonctionnant en thermosiphon est la meilleure solution pour produire de l'eau chaude sanitaire, si la disposition architecturale de votre maison le permet.

C'est la solution qui coûte le moins cher à l'achat, à l'installation et à l'entretien. Il aura le meilleur rendement global et il continuera de fonctionner en cas de panne électrique.

Il ne faut jamais penser que l'installation d'un chauffe-eau solaire en thermosiphon relève d'un travail de bricoleur, bien qu'il soit souvent le cas actuellement. 

Un installateur qualifié est le mieux placé pour répondre aux attentes des particuliers. Cependant, la plupart des installateurs n'ont pas encore l'expérience de cette technique, car jusqu'au début 2005, seulement les systèmes solaires à circulation forcée ont été certifiés par l'Ademe et pouvaient bénéficier des subventions en France. 

Actuellement, l'installation de tous les équipements solaires avec un avis technique donne droit aux crédits d'impôts et pour les aides financières régionales, il faut faire une demande cas par cas.

Ce texte est disponible sous licence Creative Commons. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Voir les articles archivés

A découvrir...