Vous êtes ici > accueil > Installation de votre système solaire > Electricité photovoltaïque > Cellules photovoltaïques

Cellules photovoltaïques

Mis à jour le 29/04/2013

Il existe plusieurs types de cellules pouvant composer les panneaux photovoltaïques.

Tarifs de vente du KWh photovoltaïque de octobre 2013 à décembre 2013

Article(s) à lire avant
Devis gratuit : Chauffe eau solaire
Devis gratuit : Panneaux solaires
Devis gratuit : Chauffage solaire

La recherche et développement a permis une évolution importante des technologies photovoltaïques, et plusieurs générations de cellules photovoltaïques se sont succédées.

Les cellules photovoltaïques monocristallines

Cellules photovoltaïques monocristallines.

Les cellules photovoltaïques monocristallines sont les photopiles de la première génération, elles sont élaborées à partir d'un bloc de silicium cristallisé en un seul cristal. 

Les cellules sont rondes ou presque carrées et, vues de près, elles ont une couleur uniforme.
Elles ont un rendement de 13 à 17%, mais la méthode de production est laborieuse.


Cellules photovoltaïques polycristallines 

Cellules photovoltaïques polycristallines

Ces cellules sont élaborées à partir d'un bloc de silicium cristallisé en forme de cristaux multiples. Vues de près, on peut voir les orientations différentes des cristaux (tonalités différentes).

Les cellules photovoltaïques polycristallines ont un un rendement de 12 à 14%, mais leur coût de production est moins élevé que les cellules mono-cristallines.


Modules photovoltaïques amorphes

Modules photovoltaïques amorphes.

Les modules photovoltaïques amorphes ont un coût de production bien plus bas, mais malheureusement leur rendement n'est que 5 à 8% actuellement. Cependant, les innovations récentes de 2011 sont en train de changer les performances radicalement. Cette technologie permet d'utiliser des couches très minces de silicium qui sont appliquées sur du verre, du plastique souple ou du métal, par un procédé de vaporisation sous vide.

D'autres technologies à couches minces, comme le CIS (cuivre-indium-sélenium) ou CdTe (tellure de cadmium) permettent le captage de différentes fréquences du spectre lumineux et ainsi augmenter le rendement jusqu'à 12%.

Article mis à jour le 29/04/2013

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Voir les articles archivés

A découvrir...